Le site du Docteur G

Le Point G et les Femmes Fontaines


Accueil   Le Point G   FAQ   Videos   Liens

le Point G et l'éjaculation féminine

Le point G

L’éjaculation féminine est due à l’excitation du Point G. Le Point G a été découvert dans les années 50 par un Gynécologue allemand nommé Ernst Gräfenberg qui publie une étude sur l'apport de la stimulation de la paroi antérieure du vagin dans l'excitation sexuelle des femmes. Il en vient à la conclusion qu'il existe sur cette paroi, le long de l'urètre, un endroit qui se gonfle quand on applique une stimulation et une pression constantes. La sensation provoquée devient très plaisante, au point qu'elle peut mener à l'orgasme.

Une trentaine d'années plus tard (1982) , Alice Kahn Ladas, John D. Perry et Beverly Whipple reprennent les travaux de Gräfenberg et redécouvrent cette exquise zone érogène, à environ 5,5 cm de l'ouverture vaginale. Ils la nomment «point G» en l'honneur de Gräfenberg. Il est fort à parier que le Dr Gräfenberg a d'abord testé sa découverte sur Madame Gräfenberg avant de la publier :-)

Qui a un point G ?

Définir le "Point de Gräfenberg" ou "Point G" n'est pas une simple affaire. La plupart indiqueraient simplement que c'est un secteur de sensibilité élevée situé dans les structures parauréthrales. Le problème avec cette définition est que la sensibilité de ce secteur n'est pas susceptible d'être constante. Si une femme n'est pas sexuellement éveillée, elle peut ne pas avoir de point G. Si la même femme est fortement éveillée et que ses glandes parauréthrales sont engorgées avec le liquide prostatique, elle peut avoir un point G très distinct. Il y a souvent des femmes qui ne se rendent pas compte de la présence de leur point G quoiqu'elles éjaculent et éprouvent un orgasme plus intense si leurs glandes parauréthrales sont stimulées. C'est pour ces raisons qu’il est important que les néophytes ne se forment pas une définition concrète du point G. Chaque femme créera sa propre définition, qui ne sera valable que pour elle. Toutes les femmes possèdent un point G, dans la pratique on estime à 10% le nombre de femmes qui l'ont découvert et qui l'utilisent.

Rechercher le point G

Une fois en état d'excitation, vous allez explorer la face antérieure du vagin à la recherche d'une surface de la taille d'une pièce d'un euro, légèrement rugueuse et gonflée (à l'aspect d'une langue de chat), cette surface se situe approximativement entre 3 et 7 cm de l'entrée du vagin. Restez toujours très délicat, cette partie est très sensible et il faut la masser progressivement.



Comment stimuler le point G

Avec les doigts : En exerçant des mouvement alternés (lents, rapides, appuyés, doux) du bas vers le haut et de l’arrière vers l’avant.

Pendant la pénétration : Plusieurs solutions possibles pour le massage du point G par le pénis …
- En levrette, en prenant soin d’insister sur le point G avec le pénis.
- L’homme est allongé sur le dos, la femme à califourchon en faisant basculer son bassin d’avant en arrière.
- La femme est allongée sur le dos les genoux pliés, l’homme est agenouillé entre ses cuisses, et sans la pénétrer complètement, l’homme se balance rapidement pour que son pénis ne bouge que de quelques centimètres sur le point G.

Il y a bien évidemment d’autres positions, celles-ci sont données à titre d’exemple, laissez libre cours à votre imagination ;)

Personnellement, j’utilise la « technique » de la figure ci-dessous, en prenant soin d’insister sur le point G avec le bout du majeur et en alternant entre des mouvements rotatifs et des va-et-vient.

stimuler le point g

Remarque préliminaire : Prenez votre temps, en règle générale et à l’inverse de l’homme, le sexe de la femme prend une 15aine de minutes pour être réceptif à vos caresses : pour que la vulve et les glandes parauréthrales soient engorgées, que le vagin soit dilaté et produise de la Cyprine , et pour que le clitoris soit en érection. Il ne sert donc à rien de courir , il faut juste partir à temps ( La Fontaine :-) )

Toutes les femmes éjaculent-elles ?

Je suis intimement persuadé que toutes les femmes sont des fontaines potentielles, même si elles ne s’en rendent pas compte. Il suffit juste de connaître le mode d'emploi :-) Messieurs, je vous invite à lire et à relire ce site et à vous en inspirer ;-) Les glandes parauréthrales produisent une enzyme appelée la phosphatase acide prostatique (PAP) et le glucose (un sucre). Le liquide des glandes parauréthrales est libéré ou expulsé pendant l'orgasme en raison des contractions du muscle pelvien. La stimulation du point G ou de la glande parauréthrale n'est pas exigée pour que ça se produise et ceci peut se produire en l'absence d'orgasme. Les glandes peuvent simplement déborder de liquide et en conséquence de quoi provoquer l’éjaculation.

L'importance de la stimulation clitoridienne !

Le clitoris détient probablement la clef de l'éjaculation féminine chez la plupart des femmes. Si le clitoris n'est pas stimulé une femme a moins de chances de devenir sexuellement éveillée. Si elle n'est pas sexuellement éveillée, ses glandes parauréthrales ne se rempliront pas de liquide prostatique. Si ses glandes parauréthrales ne sont pas engorgées elle peut ne pas avoir de point G. Si son clitoris n'est pas stimulé elle a moins de chances d’atteindre l'orgasme, empêchant les contractions rythmiques des muscles pelviens qui expulsent et libèrent l’éjaculat. Avant que vous ne puissiez aller explorer le point G, vous devez maîtriser la stimulation clitoridienne.

Petite remarque : L’anatomie féminine n’est pas une mécanique, il ne suffit pas de pousser sur un bouton pour faire démarrer une femme au quart de tour. A l’inverse des hommes, les femmes ont des orgasmes diversifiés qui tiennent compte du développement sexuel de chacune. Le premier organe sexuel chez la femme est le cerveau, Ce sont donc les fantasmes et la mentalisation de l’acte qui vous permettront d’atteindre l’orgasme ...